C-pas-net.org Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas... Accueil
À propos
Plan du site
Cont@cts

Accueil > Santé en danger >


 Vos recherches

 


Santé
Les dangers de l’aluminium
Un poison au quotidien ?
vendredi 4 juin 2004.

Utilisé tous les jours en cuisine et présent dans une multitude de produits de la consommation courante, l’aluminium est pourtant toxique pour l’organisme. On le suspecte de plus en plus d’être à l’origine de maladies des muscles et du cerveau.

Quelles sont les sources d’aluminium ?

L’usage de l’aluminium est largement répandu dans notre quotidien. On le trouve dans nos cuisines sous forme de papier aluminium, dans les ustensiles, dans les canettes de boisson. On le trouve aussi dans des produits où sa présence peut surprendre, comme par exemple :

-  dans les vaccins : utilisé en adjuvant, pour renforcer leur action immunitaire, l’hydroxyde d’aluminium a des propriétés immunostimulantes,


-  dans le lait : la plupart des laits sont contaminés à l’aluminium (bidons et cuves), mais l’on s’interroge plus particulièrement sur le lait donné aux nourrissons, ces derniers étant potentiellement plus sensibles que les adultes. Ils reçoivent déjà de très fortes doses de ce métal dans leurs vaccins,

-  dans l’eau du robinet : des sels d’aluminium sont utilisés dans les stations de traitement pour faciliter la décantation,

-  dans des médicaments et les aliments : sous forme d’additifs tels le phosphate d’aluminium qui est recherché pour ses propriétés anti-acides, ou pour les pansements gastriques en cas d’ulcère,

-  dans certains déodorants contenant des antiperspirants à base de sels d’aluminium (chlorure d’aluminium),

Quels maux supposés ?

-  maladies sur les muscles (fibromyalgie),
-  troubles de la mémoire,
-  fatigue chronique etc..

Voici un extrait d’un article paru sous le nom de "Louis Colvert" dans le Canard Enchaîné du 16 août 2000 :
" Reste une astuce pour boire tranquille : habiter Paris. Depuis 1978, la Sagep, chargée de distribuer l’eau dans la capitale, n’utilise que des sels de fer.
Pour la petite histoire, c’est l’Assistance publique des hôpitaux de Paris qui a obtenu du plus influent des membres de son conseil d’administration, en l’occurrence Jacques Chirac, à l’époque maire de la capitale, que l’on fasse une croix sur l’aluminium.
Il s’agissait tout bonnement d’alléger les dépenses des hôpitaux parisiens, en permettant aux insuffisants rénaux d’effectuer sans risque leurs hémodialyses à domicile. En effet, si on remplit le bain de dialyse avec de l’eau du robinet chargée en aluminium, celui-ci passe directement dans le plasma sanguin et provoque à la longue des atteintes neurologiques graves."

Pourquoi préciser maux "supposés" ?

Par ce que le rapport de cause à effet n’est pas prouvé, il convient de rester prudent.

Qui est sensible ? Pourquoi pas tout le monde ?

De même que pour le plomb, le corps n’élimine pas l’aluminium. Il ne s’en débarrasse que par la re-génération des cellules. Il arrive que le corps ne compense plus et qu’il ne comble plus les nécroses cellulaires sur les os, les muscles, le système nerveux dont le cerveau (cas d’encéphalites spongiformes). Une causalité avec les maladies comme celles de Parkinson et d’Alzheimer est suspectée par les spécialistes.

Tout dépend donc du seuil de tolérance de chacun.

Quelles solutions ?

Malheureusement, presque tous les antiperspirans en contiennent, même et surtout la "naturelle" pierre d’Alun :
"« Alun », « Pierre de cristal »
L’alun est un déodorant, antiseptique et cicatrisant de la peau utilisé après le rasage depuis très longtemps et vendu comme produit naturel traditionnel. Mais attention car il s’agit ici de sels d’aluminium, dont certains sont soupçonnés de forte toxicité (s’accumulent dans le cerveau) et qui risquent d’être bientôt interdits dans tout ce qui entre en contact avec la peau car, solubles, ils peuvent être assimilés lorsque la peau est humide. Tradition ne veut pas forcément dire innocuité. Les spécialistes ne sont pas tous d’accord sur la toxicite potentielle des sels d’alun. Dans le doute, abstenons-nous !"

-  Dans la jungle des pseudo cosmetiques naturels

Pour les vaccins, il suffit d’utiliser des adjuvants moins toxiques. Des produits de remplacement existent, mais il faut modifier les chaînes de production. Pour l’eau du robinet, il suffit de remplacer les sels d’aluminium par des sels de fer, mais là aussi c’est plus cher.

Seb,
© 2004-2010 / C-pas-net.org

Merci à M. Michel Dussandier qui avait publié un article très documenté, le cerveau en danger, où il traitait aussi de l’aluminium. L’article n’est malheureusement plus disponible.


 
Vos réactions
  • Les dangers de l’aluminium
    Le 27 mai 2008, par LICXOO77.
    QUE DIRE SUR LES VÉRANDA EN ALUMINIUM ET LES EFFET ELECTROLYSE

    • Les dangers de l’aluminium
      Le 27 mai 2008.
      Il faut éviter de lécher les montants.


  • Les dangers de l’aluminium
    Le 6 septembre 2007.
    Bonjour et merci pour cet article. Je me pose la question du danger potentiel de la fonte d’aluminium, il existe par exemple des poelles en fonte d’alu, sont elles toxiques ? Merci

    • Les dangers de l’aluminium
      Le 26 septembre 2007.

      Bonjour,

      je me pose la même question : danger des poeles en fonte d’aluminium ? si vous avez des infos je suis preneuse merci


      • Les dangers de l’aluminium
        Le 27 septembre 2007, par Seb. En ligne : C-pas-net.org.
        Bonjour à vous. Voici un article du site du Santé Canada du ministère fédéral :
        -  Batteries de cuisine à utiliser sans risque. Vous parlez de fonte d’aluminium mais il s’agit en fait d’aluminium moulé. On revient donc à la question de l’aluminium.

        • Les dangers de l’aluminium
          Le 30 mai 2009, par didde12.
          Bonjour, j’aurais voulu savoir moi aussi si les casseroles en fontes d’aluminium sont elles dangereuses pour l’organisme. merci de me tenir au courant.

          • Les dangers de l’aluminium
            Le 8 juin 2009, par Seb. En ligne : C-pas-net.org.
            Eh bien, comme vous pouvez le lire dans l’article ci-dessus : "Par ce que le rapport de cause à effet n’est pas prouvé, il convient de rester prudent." Voilà, on en est là pour l’instant : des suspicions, rien n’est prouvé. Donc soit vous appliquez le principe de précaution et vous considérez les casseroles en aluminium comme potentiellement dangereuse dès maintenant, soit vous attendez quelques années afin d’avoir plus de recul et d’informations scientifiques. Cordialement, Seb.


  • Les dangers de l’aluminium
    Le 11 août 2007.
    L’image insérée dans cet article ne semble pas compatible car c’est une poêle en fonte et non en aluminium, qui n’a d’ailleurs aucun danger connu à la santé. Je le remarque car je suis à la recherche des informations sur les dangers des matériaux utilisés aux ustensiles de cuisine, surtout le cas des poêles en aluminium revêtues de teflon.


  • Les risques de l’aluminium
    Le 4 décembre 2006, par bébert 74.
    votre article est très interressant mais démontre une fois de plus le manque d’informations de la part des autorités publiques. Je rencontre moi-même des ennuis de raideurs musculaires, diagnostiquées en tant que fibromyalgie terme généraliste pour évoquer des soucis neuro-musculaires. Y’a t-il un centre spécialisé dans ce genre de pb ? Merci de votre réponse.

    • Les risques de l’aluminium
      Le 1er août 2007.

      bonjour

      je travaille dans les cosmetiques et je me demande bien pourquoi une telle psychose est en train de se mettre en place ?Ce n’est pas nouveau tous le monde le sait mais ici en france nous pratiquons la politique de l’AUTRUCHE.Pourquoi les produits de la vie courante et les cosmétiques serait plus dangereux que l’aire que nous respirons ?(l’air est chargé de substances plus dangereuses pour la santé que l’alu.)En plus tous les produits de vie courantes mais également les produits cosmétiques sont soumis a des normes drastiques a tous les niveaux.Je pense qu’il est bon de s’informer mais non pas de psychoter

      bonne journée


      • Les risques de l’aluminium
        Le 3 août 2007, par Seb, C-pas-net.org. En ligne : C-pas-net.org.

        Bonjour à vous.

        Vous avez bien raison lorsque vous écrivez que nous pratiquons la politique de l’autruche en France, la preuve : évoquer les dangers de l’aluminium provoque des remous alors que si le sujet est transparent, il n’y a rien de plus sain que d’en débattre. Toutefois, je ne suis pas d’accord avec vous : ce n’est pas parceque "l’air est chargé de substances plus dangereuses pour la santé que l’alu" qu’il ne faut pas parler de l’aluminium. Au contraire, parlons librement des deux sujets.

        Cordialement, Seb


        • Les risques lié au métiers de l’aluminium
          Le 3 juillet 2008, par William.
          Bien parlez ! il faut toujours débattre de ce qui peut être débattu ! Parlons ensemblent de tous problèmes pour pouvoir trouver la meilleure solution sans penser à son interré personnel !!! Pour ma part, je travaille dans l’aluminium (fabrication de portes, fenetres, vérandas ect... je touche et respire de la poussière d’aluminium toute la journée ! J’aimerai bien savoir, si il y à danger, par combien peuvent etre multiplié les riques de contamination ou maladies pour les métier, comme le mien, lier à l’aluminium ?

      • Les risques de l’aluminium
        Le 18 décembre 2008, par ducat.
        BONJOUR ,effectivement c’est pas dangereux !!!! moi,personellement je suis soudeur sur aluminium,est on a fait des analyses d’urines,honnetement le docteur nous a dit qu’il n’est pas forcement trés dangereux(discourt officiel) .Maintenant un autre discourt qui est bien réel on ne connait pas encore les effets (quantité absorbées , différentes expositions , etc etc) en revanche on est certains que des gens sont malades à causes des traitements qui en contenait donc par précautions eviter l’alu. bye

        • Les risques de l’aluminium
          Le 4 mars 2009.

          ça m’étonnerais que vous puissiez faire de la soudure et en respirer les émanations sans protection. En même temps, ce n’est pas uniquement avec des analyses d’urines que l’on peut constater les effets sur l’organismes de micro particules. Il n’y a qu’à voir les cyclistes, beaucoup sont dopés et très peu se font prendre avec leurs urines... pour ainsi dire presque plus personne, parce que les signes sont ailleurs.

          Quelque soit le produit manipulé, les précautions en usines sont toujours beaucoup plus drastiques que pour le grand public. Pourtant, le produit est le même, la dose peut être pas, certes. Seulement, beaucoup de produit s’accumulent dans les couches adipeuses et ne s’évacuent pas si facilement. Pour finir, on en arrive à des doses accumulées qui sont dangereuses pour l’organisme.

          C’est comme les cosmétiques, justement, il ne faut pas psychoser dites vous ? Je serais bien curieux de savoir combien de produit vous fabriquez par jour qui contient des substances chimiques cancérigènes, mutagènes et oestrogénique comme les phtalates et tant d’autres qui ont contibué en 20 ans à faire chuter la fertilité masculine de 50 % dans le monde. à ce titre je vous renvoi à la liste cosmétox de greenpeace, qui classe tous les produits d’hygiène de la vie courante en fonction de la politique de respect pour l’environnement et pour la santé publique par la société qui les comercialise. c’est édifiant de voir que la plus part des grandes marques de cosmétiques ont toute leur gamme classée dans le rouge... parce que, sous couvert de "à usage externe" les société de cosmétiques pensent que leur produits ne traverse pas la peau. Balivernes et ils le savent très bien, la peau est une glande, tout ce qu’on met dessus comme produit la traverse. Sinon les pommades n’auraient plus aucunes utilité pour se soigner.

          On ne psychose, pas, on est juste pour une approche plus transparente de ce qu’on nous force à avaler sans que l’on en soit au courant et sans que la société de consommation n’en ai mesuré le risque que cela représente pour la santé publique.

          Combien de personne meurent chaque année et creusent le trou de la sécurité sociale grâce au tabac ? qui paye le remboursement de tous ces frais médicaux énormes et pourtant évitables si le législateur prenait enfin ses responsabilités ? La collectivité, nous, vous, moi, et on nous le retient tous les mois.

          (en passant, arrêter de fumer et de boire de l’alcool donne une meilleure santé et un plus grand pouvoir d’achat).

          Pareil pour toutes ces maladies qui explosent pour le moment, cancers, parkinson, alzeimer, sclérose en plaque, et j’en passe. Ce qui s’attrapait avant à 40 ou 60 ans, s’attrape à l’âge de la petit enfance ou à l’adolescence. La réponse à tout cela est dans tous ces produits chimiques que l’on nous impose sans nous demander notre avis.

          et on les retrouve tous les jours partout. dans nos assiettes, grâce aux pesticides et à toute l’industrie qui empoisonne toute la chaîne alimentaire. dans notre hygiène grâce aux cosmétiques et aux produits d’entretients.

          on ne psychose pas, on veut juste avoir une bonne santé et l’entretenir comme il se doit sans avoir à se poser toutes ces questions. Le label bio ne devrait pas exister. on ne devrait trouver sur le marché que des produits naturels. Mais je crois que c’est en demander un peu de trop à notre société surfaite, qui au nom du libéralisme économique nous prive des valeurs essentielles.

          Pour en revenir à l’alu, c’est pareil, le législateur ne prend pas ses responsabilités pour déterminer si un produit mérite qu’il soit utilisé ou pas dans la société. Le législateur voit d’abord les propriétés d’un produit et ce qu’il rapporte à l’état avant de se soucier de son implication dans le bien être. Pour vous montrer comme l’état se fou pas mal de tout ça, les lois sur l’alcool, le tabac et le nucléaire sont votées avant les lois sur la santé publique dans la plupart des pays.

          Maintenant, il ne faut pas non plus tout stigmatiser. On est tout simplement en droit d’avoir et d’exiger un plus grand respect pour la vie. La planète ne s’en porterait que mieux.





Les thèmes

Du même auteur

ADMIN   Accueil |  À propos |  Plan du site |  Cont@cts