C-pas-net.org Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas... Accueil
À propos
Plan du site
Cont@cts

Accueil > Médias > Télévision >


 Vos recherches

 


Télévision & patrimoine
L’INA a fêté ses 30 ans
Et nous a offert 110 minutes de souvenirs télévisés
vendredi 24 septembre 2004.

Pour la troisième année consécutive, l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) a proposé, en parallèle des journées du patrimoine, une visite de ses archives télévisuelles.

L’édition 2004 des 24 heures de la télé a permis de revivre 50 ans de souvenir passés à la moulinette et servis pendant 110 minutes de bonheur et de nostalgie.

On a pu y revoir un Jacques Martin, un peu ivre mais les mots bien affutés, défendre avec brio son ami Pierre Desproges contre Louis Leprince-Ringuet, auteur d’une publication contre l’humoriste suite à ses attaques anticléricales (le 26 mai 1983 dans l’émission débat "Aujourd’hui la vie : peut-on rire de tout ?" présentée par Jacques Merlino).

Charles Trenet, interviewé par Jacqueline Joubert, donne sa définition de la télévision : ‘La télévision est le moyen le plus intime de l’art moderne. Pour moi, c’est devenu un aliment nécessaire, une sorte de biberon. Je suis un tété spectateur’.

Le bon sens parle lorsque Michel Péricard questionne les passants après l’explosion d’une bombe atomique dans le Sahara ; une vieille dame a déclaré avec un grand sourire : ’Eh bien tant mieux, on crèvera tous !’.

Merci à Alexandra Diaz pour cette brillante édition 2004. Rendez-vous l’année prochaine, n’hésitez pas à y aller, ça vaut le déplacement.

Seb,
© 2004-2010 / C-pas-net.org

Pour en savoir plus :
-  Le site de l’évènement : 24heurestv.com.


 
Vos réactions
  • L’INA a fêté ses 30 ans
    Le 24 février 2005, par diego.
    nostalgie quand tu nous tiens ! ces archives televisuelles sont une veritable plongée dans l’histoire de France et d’ailleurs on y retrouve les émissions de notre enfance (ah ! dorothée et les récréamis, mardi cinema, l’academie des 9) mais pas seulement c’est également un miroir de l’évolution de notre socièté entre les émissions ultra consensuelles du temps de la droite conservatrice qui n’hésitait pas à censurer et à contrôler ainsi au maximum toute vélleité un peu libertaire et les débuts de la parole libre avec "droit de réponse" de michel Polac indiffusable de nos jours ou on pouvait se délècter des reflexions philosophiques d’un gainsbourg ivre mort, d’un professeur choron traitant les lycéens de gros cons ou encore de travelos défaits par l’heroine venus défendre la liberté sexuelle absolue.




Du même auteur

ADMIN   Accueil |  À propos |  Plan du site |  Cont@cts