C-pas-net.org Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas... Accueil
À propos
Plan du site
Cont@cts

Accueil > Monde >


Dans la même rubrique

 Vos recherches

 


Entraide et solidarité
Kenya : massacres pour l’eau et la terre
Des femmes et enfants abattus lors de rivalités entre tribus
lundi 18 juillet 2005.

Les rivalités entre tribus sont courantes dans le nord du Kenya. Les ethnies se battent pour la possession de points d’eau et de bétails. Mais le massacre du village de Turbi est l’un des plus meurtriers à ce jour dans le secteur.

Armés de machettes, de grenades, de couteaux, de Kalachnikov, d’arcs et de flèches, des hommes de la tribu des Boranas sont entrés le 14 juillet dernier dans le village de Turbi, ont massacré au moins 66 personnes, et blessé des centaines d’autres. Parmi les victimes, on trouve majoritairement des femmes, des enfants et des vieillards.

Attaques et représailles
Les attaquants sont des Boranas, les victimes des Gabras, pour cette fois. Car les rivalités sont courantes entre tribus et villages dans les districts de Marssabit et de Moyale, région aride du Nord Kenya, à la frontière avec l’Ethiopie. Une autre "descente" dans le village de Bubisa avait eu lieu le 18 juin pour y voler de la nourriture. On dit que les attaquants étaient des Gabras. Dans le district de Marsabit, les Gabras, les Rendilles et les Turkanas s’affrontent pour l’eau et les pâturages tandis que les Boranas et les Rendilles se battent pour le bétail.

Machettes, fusils et grenades
Si la violence n’est pas nouvelle dans le monde, et si chaque massacre repousse les limites de l’horreur, il est effrayant d’imaginer ce qu’ont vécu les habitants de Turbi, majoritairement victimes innocentes. Une école a été incendiée et les attaquants s’en sont pris aux écoliers, aux femmes et aux vieillards, à coup de machettes, de couteaux et de grenades.

Le problème est global et n’est pas réduit à des problèmes entre tribues ou des guerres de religion, comme on voudrait nous le faire croire avec le Darfour. En Afrique, on se bat aussi pour posséder des terres fertiles, avoir de l’eau et donc du bétail et de la nourriture. Rien ne sera réglé tant que ces régions n’auront pas accès à un minimum pour développer l’agriculture et l’élevage.

Seb,
© 2004-2010 / C-pas-net.org

 

Les thèmes

Du même auteur

ADMIN   Accueil |  À propos |  Plan du site |  Cont@cts